Magic

Comment faire un deck Magic commander ?

Le commander, ou EDH, est un format Magic multijoueur très prisé. Pour jouer, il faut constituer 100 cartes efficaces, et bien les utiliser. Créer un bon deck commander peut alors s’avérer compliqué. Vous voulez construire un deck commander équilibré ? En 10 étapes, cet article vous explique comment créer un deck commander dont vous serez fier !

 

Créer un deck Magic commander réussi : connaitre les règles de jeu et choisir un commandant

 

Dans ce format, chaque joueur construit son deck autour d’une créature appelée commandant. Il est donc important de bien savoir comment les parties se déroulent, et de faire un bon choix de commandant. C’est la première étape de constitution d’un deck Magic.

 

Les règles de jeu du deck Magic commander

 

Les parties de Commander se jouent généralement avec 4 joueurs. Chaque joueur commence la partie avec 40 points de vie. Mais si vous perdez 21 points à cause de dégâts infligés par un même commandant, vous perdez la partie. Vous gagnez 2 manas supplémentaires à chaque fois que vous jouez depuis votre zone de commandement. Celui qui gagne est le dernier en vie, ou le premier à atteindre sa condition de victoire. Pour jouer un deck Magic commander, l’important est d’enrichir votre jeu avec les bonnes cartes. Vous pouvez donc décider vous offrir un lot de plusieurs boosters, tel qu’une boite de 12 boosters collectors.

 

Le choix du commandant

 

Il est toujours plus facile de faire ce choix dès le départ, si vous êtes débutant. Vous avez aussi la possibilité d’avoir deux commandants grâce aux partners. Ce sont des créatures ayant la capacité « partenariat ». Il faudra seulement vous assurer que chaque commandant possède les qualités suivantes :

  • Une identité de 2 ou 3 couleurs : en allant au-delà de 4 couleurs, cela compliquera votre jeu. Et si vous ne choisissez qu’une seule couleur, vous vous offrez beaucoup moins de possibilités.
  • Peu coûteux en mana : l’idéal, c’est entre 2 et 5.
  •  Il doit vous plaire : si vous voulez faire des parties plaisantes, il faut évidemment choisir un commandant selon votre envie.

 

Deuxième étape : définir une bonne stratégie

 

Après avoir choisi votre commandant, il est important de vous demander quel est le but de votre deck. Est-ce qu’il va infliger des blessures, tirer parti d’équipements, ou alors se concentrer sur le blink ? Définir une stratégie de départ vous permet de choisir les cartes qui vous y aideront avec efficacité.  

 

Étape 3 : la wincon

 

Se traduisant par « condition de victoire » (Win Condition), c’est une étape incontournable dans la création de votre deck Magic commander. Il doit être capable de gagner des parties. Mais les decks basés sur les créatures et les deck combo n’ont pas besoin de wincon supplémentaire. Vos créatures seront assez nombreuses et puissantes pour infliger des blessures à votre adversaire.

 

Étape 4 : créer des synergies

 

Dans une partie, il est souvent nécessaire de faire coopérer plusieurs cartes afin de produire des effets combinés puissants. Dans votre commander, une bonne synergie doit nécessairement comporter des cartes qui, individuellement, apportent un plus à votre stratégie.

 

Étape 5 : penser à l’accélération

 

Souvent appelée « ramp », l’accélération consiste à accroitre vos ressources en mana, au-delà de la limite d’un terrain par tour. Au tour 3, par exemple, vous devez avoir plus de 3 manas disponibles. Pour cela, vous avez à votre disposition plusieurs éléments :

  • Les cailloux : ces artefacts vous permettent de générer facilement du mana.
  • Les sorts : ils ont l’avantage d’être difficiles à contrer.
  • Les créatures : ici, on les appelle des « mana dorks ».
  • Les enchantements : vous devez favoriser ceux que l’on peut directement mettre sur des terrains.

 

Étape 6 : Pour créer un bon deck Magic commander, vous devez gérer votre pioche

 

Ce qui est souvent crucial dans une partie Magic, ce sont vos ressources. Il faut savoir les gérer mieux que vos adversaires. Si vous n’avez plus de cartes en main, gagner devient beaucoup plus compliqué. Pour éviter cela, vous devez piocher plus de cartes que vos adversaires.

 

Étape 7 : les réponses (removal)

 

Dans une partie, les menaces sont nombreuses. Créatures, enchantements, artefacts… Un removal, c’est une carte qui vous permet de vous débarrasser de ces menaces. Il s’occupe d’une seule menace à la fois. Votre deck Magic doit donc contenir entre 5 et 10 removal.

 

Étape 8 : se servir des rase-board

 

Un rase-board vous permet de reprendre l’avantage dans une partie, en retirant du champ de bataille les créatures et artefacts qui vous gênent. En clair, l’avoir dans votre deck Magic commander, vous aide à remettre les compteurs à zéro. Vous devez en posséder au moins 5, adaptés à votre stratégie de jeu.

 

Étape 9 : Les terrains

 

Les cartes de terrain sont d’une grande importance dans le deck commander. Les boosters qui en sont constitués, comme le Boostert Jumpstart Dominaria Uni, vous accompagnent avec efficacité dans vos parties. Pour faire un bon deck Magic commander, vous devez apporter un soin particulier à vos terrains.

 

Étape 10 : le cut, un incontournable dans la création du deck  Magic commander

 

Pour avoir le meilleur deck, il faut savoir faire le tri dans vos cartes. Il ne doit pas y en avoir trop, il faut donc faire un cut. Étalez votre deck en plusieurs piles. Les cartes doivent être regroupées en pioche, removal, ramp, accélérateurs, mais aussi selon vos synergies. Ensuite, retirez les cartes les moins importantes de chaque catégorie. Vous obtenez ainsi un deck plus fluide et performant.

 

Voilà comment se faire un bon deck Magic commander en dix étapes. Comme dit plus haut, il vous suffit de connaitre les règles de jeu, de choisir un bon commandant dès le départ, et de complexifier votre jeu avec des cartes efficaces. Vous devez aussi bien établir votre stratégie. Pour vous rassurer de l’efficacité de votre deck, il ne vous restera plus qu’à le tester.